iris literary agency

L’Olivier Sauvage

Écrit par 

Calliope est orpheline et vit dans un petit village de Crète. Agée d’à peine 15 ans elle  épouse Nicolas Kouliou. Ils sont amoureux fous mais Nicolas est ambitieux et cosmopolite et il la quitte pour aller en France.

Calliope vient tout juste de donner la vie à leur premier fils et ne peut le suivre. Elle sombre dans un profond désespoir, mais elle achète un billet de bateau pour le suivre. Elle n’a que 16 ans, ne parle pas un mot de français, il va falloir plusieurs mois pour découvrir qu’il s’est installé à Grenoble où il vit dans un étal lamentable. Elle l’oblige à à travailler dur afin de subvenir aux besoins de leur famille.

13 années plus tard ils parviennent à ouvrir un commerce en Crète. Calliope est heureuse mais Nicolas dilapide leurs économies et ils doivent retourner définitivement France.

La famille obtient la nationalité française et peu à peu leur vie s’améliore. Calliope a mis au monde 8 enfants lorsque la 2ème guerre mondiale éclate. Nicolas meurt à 45 ans et elle se  retrouve veuve avec deux enfants en bas âge. Ses aînés se battent dans le maquis. Son fils aîné, célèbre maquisard plein de bravoure, deviendra par la suite une importante personnalité politique de la région grenobloise. Ses autres fils sont envoyés en camp de concentration à Dachau. Un seul en reviendra, brisé et longtemps malade.

En fin de vie, il ne reste à cette femme de l’exil que la fierté d’avoir offert des héros à la France. Son amour quasi maladif pour son aîné tourne en une véritable vénération, or lui aussi va la trahir en refusant de la prendre chez lui pour y finir ses vieux jours. Installée dans une maison de retraite, elle va se laisser mourir en quelques semaines.

C’est un roman épique célébrant le courage, la grandeur d’âme et le combat acharné de deux immigrés grecs arrivés en France au début du siècle précédent. C’est une histoire trépidante et bouleversante, emplie de couleurs locales et basée sur des faits authentiques.

Kastaniotis, 2014, 400p.

Joëlle Lopinot

Joëlle Lopinot est née à Grenoble. Elle y termine le lycée, puis hypokhâgne et khâgne. Curieuse de connaître la Grèce, (le pays d’origine de ses grands-parents maternels) et suite à des problèmes familiaux, elle s’installe à Athènes à l’âge de 20 ans et elle y achève ses études de Lettres à l’université d’Athènes.

Elle enseigne la langue et la littérature française durant plus de 20 ans dans sa propre école de langues.

 « L’Olivier Sauvage » (basé sur l’histoire de ses grands-parents immigrés en France en 1917) est publié en langue grecque et remporte immédiatement un très grand succès. Il devient rapidement un best- seller.

Depuis elle se consacre à l’écriture. Elle est auteure de 12 romans, d’une nouvelle ainsi que de plusieurs contes et pièces théâtrales pour enfants. Souvent invitée à parler lors d’émissions radiophoniques et télévisées, ou en conférence dans des collèges et des universités helléniques, elle mène un combat acharné contre le racisme, le néonazisme et la violence.

Elle vit désormais dans un village en Crète et parallèlement à sa carrière littéraire, elle dirige des ateliers d’écriture.

Sélection de la langue

Haruki Murakami

Quand on écrit, la réalité des choses ne se transmet pas, mais se construit.

C’est là que naît le sens.


Rechercher

Nous parlons français

Nous parlons français, mais le catalogue et les présentations des auteurs ne sont pas toujours en français.

Merci de regarder sur la page en anglais pour les informations générales sur les auteurs.